publicite lactualite

Champignons-manioc : La Chine double sa demande

Par le 13 décembre 2017 à 15:27

600 tonnes de champignons manioc seront exportés vers la Chine prochainement, si le volume a été de 300 tonnes par an lors des deux précédentes années.

 

La chaîne de production de champignons-maniocs crée un millier d’emplois dans la zone investie par la société Fanalamanga. La relation commerciale avec la Chine s’intensifie. Depuis deux ans déjà, une société pharmaceutique chinoise a initié la culture de Champignons manioc sur des souches de pin dans le domaine forestier de Fanalamanga à Moramanga.

Pour une phase d’essai, une exportation de 300 tonnes de ce produit a été convenue. Prochainement, le volume va doubler suivant la demande du marché chinois, c’est-à-dire 600 tonnes. Cependant, l’administration de la société d’Etat voudrait rester prudente, étant donné que les impacts de la culture du champignon-manioc sur le sol n’ont pas été encore évalués.

« C’est un bon projet qui pourra rapporter des bénéfices, non seulement à la société Fanalamanga, mais également à l’Etat malgache. Avec la culture de champignons-maniocs, il n’y aura plus de perte dans l’exploitation des forêts, car ces fécules se cultivent sur des souches de pin qui ne poussent plus. Toutefois, nous préférons prendre des précautions, pour sécuriser le sol, car pour le moment, nous ne savons pas encore ce que cette culture va avoir comme effets. C’est pourquoi ce volume moindre d’exportation », note le directeur général de la société Fanalamanga, Augustin Rakotonirina.

Partage d’expériences par des experts Chinois

Selon les experts forestiers formés par les Chinois dans le cadre de ce projet, le champignon-manioc aurait une vertu thérapeutique. Ce produit serait utilisé dans le traitement de cancer, dans les produits cosmétiques, mais aussi dans l’alimentation du bétail. Il est cultivé sur un peu plus de 500ha de pin et un seul pied d’arbre pourra produire 30 à 60 kilos de champignons manioc. La récolte est perçue tous les 6 à 8 mois et une semence pourra produire jusqu’à six générations.

Il est à savoir que c’est une société chinoise qui fournit les semences des champignons. Par ailleurs, ce projet serait de plus générateur d’emplois pour la population riveraine du domaine Fanalamanga. «Près d’un millier d’emplois sont générés par la culture de champignons-maniocs. Les ménages se chargent de la culture et d’entretien des champignons avant la période de récolte. On note aujourd’hui plus de 2 000 ménages bénéficiaires », a fait savoir la société d’Etat sis à Antsirinala, Moramanga.



Étiquettes : , , ,
Ajouter commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *