publicite lactualite

Pierres précieuses : Quinze opérateurs malgaches invités en Inde

pierres precieuses
Madagascar possède un énorme potentiel en pierres précieuses. (© Mamy Randrianasolo / lactualite.mg)
Par le 28 novembre 2017 à 22:22

Un salon de vente de pierres brutes auquel quinze opérateurs malgaches participeront, se tiendra en Inde. Ce pays qui veut écarter les intermédiaires dans l’importation des pierres précieuses.

Une opportunité à saisir. L’Inde, le plus  grand consommateur et acheteur de pierres précieuses dans le monde, séduit les opérateurs malgaches. En janvier, ce pays organisera un salon de vente de pierres brutes qui se tiendra à Jaipur. Quinze opérateurs malgaches sont invités à ce grand évènement. Ils auront l’occasion d’y présenter les pierres taillées, dont le saphir et le rubis qui sont les plus prisés sur le marché indien. Les pierres industrielles comme le béryl et la tourmaline y sont également recherchées.

La cerise sur le gâteau y sera surtout les rencontres B to B entre les opérateurs exposants et les débouchés indiens dont les chiffres d’affaires s’élèvent à des centaines de millions de dollars pour certaines compagnies.

«Mis à part les contrats de fourniture, ceux de partenariat pour de futurs investissements par les Indiens dans la Grande Ile seront également à conclure. Avec la suspension de l’octroi de nouveaux permis miniers, ces grandes compagnies qui sont déjà intéressées par l’investissement à Madagascar, ont besoin de trouver des opérateurs locaux qui seront  leurs partenaires. C’est pourquoi le salon de Jaipur sera une opportunité à ne pas rater», soutient le directeur général de l’Institut de Gemmologie de Madagascar, Andrianirina Rasolonjatovo.

Faible contribution des pierres précieuses dans le PIB

L’organisation de ce salon et l’invitation des opérateurs malgaches ne sont viennent pas du hasard. D’après le secrétaire principal de l’ambassade de l’Inde, Digvijay Nath, les grandes compagnies indiennes veulent établir des contrats directs avec leurs homologues malgaches, au lieu de passer par l’intermédiaire des opérateurs du Sri Lanka ou de Hong Kong. Il est à savoir que l’Inde ne sera pas la seule intéressée par une collaboration avec des opérateurs malgaches. Le président de la commission nationale des mines, Andriatsira Rakotoarisoa a cité entre autres, Daniel Piat, président mondial et principal fournisseur de pierres précieuses des fabricants de bijoux au Place Vendôme, à Paris, France. Il y a aussi l’Allemagne où les pierres précieuses de Madagascar sont très recherchées.

Néanmoins, ces nouveaux marchés doivent être soumis à des contrôles stricts pour que les exportations ne soient pas dominées par les opérateurs informels. Il est à noter qu’à Madagascar, l’exportation de pierres précieuses ne contribue qu’à 18% dans le Produit intérieur brut (PIB). Pourtant, à l’occasion du concours de lapidairerie organisé en octobre, le ministère auprès de la Présidence en charge des Mines et du Pétrole a rapporté que 40% du saphir écoulé sur le marché international vient de Madagascar.

L’infime partie de ces richesses, déclarée à l’exportation est à l’état brut, mais une fois taillée, leurs prix décuplent. C’est le cas pour le saphir dont le gramme à l’état brut est d’un million d’ariary à l’exportation. Or, après que la pierre ait été taillé, sa valeur atteint les 7 millions d’ariary alors que la pierre ne pèse plus que 0,7 gramme.



Étiquettes :
Ajouter commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *