EN CE MOMENT : Coronavirus Covid-19 Liberté d'expression Tsaradia

Banque mondiale : Une croissance économique positive pour Madagascar 

| 24 novembre 2017 à 12:46 | mis à jour le 24 novembre 2017 à 13:00 | Economie
Coralie Gevers et Natasha Sharma
Coralie Gevers (à gauche) et Natasha Sharma, de la Banque mondiale lors de la présentation de la mise à jour économique de Madagascar. (© Mamy Randrianasolo / lactualite.mg)

La Banque mondiale prévoit une croissance économique de 4,1% pour Madagascar cette année, grâce notamment au dynamisme du secteur tertiaire.

Encore du progrès. Selon la septième édition de la « Mise à jour économique de Madagascar », présentée par la Banque mondiale, ce 23 novembre, à Anosy, Madagascar suit la bonne voie concernant la croissance économique. Pour cette année 2017, celle-ci est estimée à 4,1% malgré les deux chocs climatiques (sécheresse et inondation) qu’a subis le pays en début d’année. Cette performance économique relève surtout du dynamisme du secteur tertiaire, notamment de l’expansion des travaux publics, du commerce et des services, ainsi que du transport.

« Suite au passage du cyclone Enawo, les activités liées à la construction sont prévues augmentées de 10%, par rapport à celles de 2016. Les services de transport a connu un développement conséquent, en particulier les biens et les auxiliaires de transport. Les données relatives au premier semestre de cette année montrent une hausse de 4,1% du nombre de visiteurs étrangers à Madagascar, comparé à celle de l’année 2016, à cette même période. Les autres secteurs comme le commerce, les activités bancaires et les télécommunications sont également prévus de se développer », indique la Banque mondiale, à travers le rapport de son économiste principale, Natasha Sharma.

Natasha Sharma de la Banque mondiale

Natasha Sharma, économiste principale de la Banque Mondiale a présenté "La mise à jour économique de Madagascar" (© Mamy Randrianasolo / lactualite.mg)

L’environnement des affaires et la lutte contre la corruption sont à améliorer

Avec  une augmentation des financements extérieurs à une moyenne annuelle de 16,7% du PIB, entre 2017 et 2021, l’amélioration de l’environnement institutionnel serait essentielle, compte tenu des opportunités et des défis à venir, selon la Banque mondiale. Apparemment, cette Institution de Bretton Woods veut  plus de transparence, surtout dans la gestion des ressources financières, entre autres, les 6,4 milliards USD collectés lors de la Conférence des Bailleurs et des Investisseurs qui s’est tenue à Paris en décembre 2016, et les 3,5 milliards USD de projets d’investissements annoncés par les opérateurs dans le secteur privé.

A lire également :  IDA Turnaround Facility : Madagascar espère plus de financements

«La mise en place d’Institutions solides est essentielle pour garantir l’utilisation à bon escient  de ces ressources», soutient Coralie Gevers, représentante résidente de la Banque mondiale à Madagascar.

Heureusement pour le pays, son Institution constate déjà une amélioration progressive de la qualité des Institutions malgaches, notamment dans les domaines de la protection sociale et de la gestion budgétaire. Pour la première, on note le développement et l’expansion des programmes de filets de sécurité sociaux. Pour la gestion budgétaire, un meilleur accès à l’information sur le budget a été constaté par la Banque mondiale, bien que ça n’a pas toujours été le cas. Toutefois, celle-ci encourage l’État à suivre cette bonne voie.

«Le maintien de cette croissance économique positive est conditionné par la poursuite des réformes qui ont été entreprises. En particulier, les efforts devraient se concentrer sur l’amélioration de la performance des entreprises publiques qui continuent à grever considérablement les ressources publiques, le renforcement de l’environnement des affaires et la lutte contre la corruption », a conclu Coralie Gevers.

0 Partages
Dans le même sujet :
À lire sur lactualite.mg