publicite lactualite

Peste à Madagascar : Les paquebots Costa et Aida annulent leurs croisières

costa-neoriviera
Par le 6 novembre 2017 à 19:04

Les compagnies de croisière Costa et Aida décident de reporter en décembre leur itinéraire sur Madagascar. Une décision qui réjouit les opérateurs touristiques. 

« Il n’y aura pas de croisière pour ce mois de novembre », a déclaré Eliane Andrianjatovo, dirigeante d’un Tour opérateur dans le Grand port. En effet, aux dernières nouvelles, le navire italien Costa neoRiviera et le paquebot allemand Aida Aura, qui auraient du accoster au port de Toamasina,  ce mois de novembre ont annulé leur rendez-vous. La principale raison avancée par leurs partenaires locaux est l’épidémie de peste qui sévit dans la Grande île.

« Les autorités nous ont réunis pour nous annoncer que l’arrivée du paquebot de ce mardi, 7 novembre est annulé et a été reportée au 5 décembre. Pour nous, les opérateurs, cette annulation ne fait aucun manque à gagner. Au contraire, elle nous arrange, car avec la peste, peu de croisiéristes n’auraient voulu descendre du navire pour l’excursion et ça aurait été une grande perte pour nous. Actuellement, puisque Toamasina est en déclaration de fin d’épidémie, nous espérons que la situation sera entièrement rétablie le mois prochain», a fait savoir Eliane Andrianjatovo.

La décision n’affectera pas l’intégralité de la saison de croisière

Ce report d’escales de deux paquebots a été prévisible, notamment pour le cas de Costa neoRiviera. Son responsable de presse a déjà fait part d’un possible changement d’itinéraire si les circonstances (épidémie de peste) obligent la compagnie à le faire. Cette décision n’affectera pas  pour autant la saison de croisière dans la Grande Ile car, pour le cas de Toamasina, il lui reste encore 15 touchers jusqu’au mois de mars 2018.

«Nous n’allons pas perdre espoir. Aujourd’hui, nous avons largement le temps pour nous préparer à accueillir les croisiéristes dans les meilleures conditions. Sachez qu’avec les circuits touristiques habituels, c’est- à dire, le canal des Pangalanes, le parc d’Ivoloina et le bord de Toamasina, nous ajoutons à la liste des sites à visiter la palmeraie de Melville et le Centre technique horticole de Tamatave (CTHT), sis à Ivoloina », annonce notre interlocuteur.

Le Tourisme de croisière est un des piliers de l’économie régionale dans la Grande Ile. Quelques heures d’escale lui rapportent au moins 50 000 euros avec les frais d’excursion et de restauration d’un millier de croisiéristes. Ainsi, le passage d’un bateau de croisière est générateur d’avantages conséquents pour les secteurs du tourisme proprement dit, du transport et de l’artisanat.



Étiquettes : ,
Ajouter commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *