publicite lactualite

Association Zama : Le développement par le biais du patriotisme

president association zama
Olivier Razafindranaivo, président de l'association Zama, un fervent acteur du rassemblement des Malgaches de France
Par le 30 octobre 2017 à 12:11 - mis à jour le 30 octobre 2017 à 12:32

L’association Zanak’i Madagasikara any ampielezana (France) fait partie des entités qui sont venues à Madagascar pour participer au Forum de la diaspora qui s’est tenu au village Voara Andohatapenaka, du 26 au 28 octobre dernier.

« Notre objectif est de rechercher les moyens efficaces pour pouvoir véritablement contribuer au développement de Madagascar, car il est dommage que notre pays soit doté de toutes sortes de richesses inestimables, mais qu’il se trouve toujours dans une situation précaire. » C’est ainsi que Olivier Razafindranaivo, président de l’association Zanak’i Madagasikara any am-pielezana (Zama), une association existant depuis deux ans et qui a pour vocation de rassembler les Malgaches, essentiellement ceux de France.

« À mon avis, cette gêne socio-économique étroite que vit actuellement le pays, est comme un chancre au milieu du front, à la fois douloureux et honteux, comme le dit un dicton malgache. Pour pallier à ce problème, il faudra arrêter la politique politicienne et mettre plutôt en oeuvre une politique de développement social et économique exempte de cupidité et de mercantilisme », a-t-il ajouté.

« Zama s’atèle à inculquer aux Malgaches de France le sentiment de patriotisme et à les sensibiliser sur leur origine et leur identité. Et cela en organisant des manifestations qui occasionnent  les rencontres et tissent des facteurs indispensables pour pouvoir entreprendre des actions en vue du développement de Madagascar, tels que l’amitié, la fraternité et la solidarité », a-t-il expliqué.

À noter qu’Olivier Razafindranaivo a été également  ex-président du comité national exécutif de la Rencontre nationale sportive (RNS), le rendez-vous sportif et culturel, immanquable de la diaspora malgache de France et des autres pays d’Europe, chaque année.

Et de poursuivre : «  Nombreux sont ceux qui ont essayés de nous dissuader de venir au pays pour ce forum, en avançant des raisons dissuasives pour nous faire changer d’avis et s’abstenir. Des raisons telles que la politique, en vue des présidentielles de l’année prochaine, sinon la peste. Mais, fermes dans notre résolution, nous sommes quand même partis et nous voilà, prêts pour contribuer positivement à ce forum. Je leur ai rétorqué que ces choses qu’ils ont cité peuvent exister, mais que pour ma part, je n’ai qu’une seule chose dans ma ligne de mire : Madagascar et son avenir ».

Assoiffée de développement du pays

Olivier Razafindranaivo a ajouté que Zama a depuis longtemps préparé cette rencontre à Madagascar. « En vérité, l’association Zama a préparé ce forum depuis longtemps. Dans ce sens, nous avons tenu des manifestations similaires à deux reprises dont celle d’Aix-en-Provence en 2016, et celle de Lille, cette année même. La directrice de la diaspora au sein du ministère malgache des Affaires étrangères a assisté à ces manifestations qui ont respectivement duré trois jours, tout comme celle de Tana, avec entre autres au menu des conférences-débats et des stands d’exposition. C’est pour expliquer que notre participation à cette manifestation n’a pas été décidée à la hâte. Et à quel point nous sommes déterminés à contribuer au développement de Madagascar ».

Par rapport à l’épidémie de peste, il a expliqué cela comporte indéniablement des risques, mais que le patriotisme était de loin plus important que l’appréhension d’une maladie. « Il faut faire de Madagascar une priorité », a-t-il conclu.



Étiquettes :
Ajouter commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *