publicite lactualite

Crise de l’emploi : La culture entrepreneuriale comme alternative

entrepreneur
Par le 18 septembre 2017 à 18:35

L’intégration de l’entrepreneuriat dans les établissements publics semble être la solution trouvée par le ministère de l’emploi, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle pour faire face à la crise de l’emploi actuelle.

Inadéquation entre formation et marché de l’emploi

Chômage, emploi ne correspondant pas au cursus de formation ni au diplôme, emploi peu rémunéré avec des conditions parfois inhumaine. Ce ne sont là que des exemples des réalités auxquelles les jeunes malgaches font face. Une crise de l’emploi sans précédente qui a de sérieuses répercussions sur le développement humain et économique du pays. Les causes sont nombreuses si l’on ne cite que l’inadéquation des offres de formations aux exigences des métiers existants. Une situation qui tirerait son origine des curricula proposés dans les établissements – public ou privée – de formation professionnelle. En effet, ces derniers n’arrivent pas à assurer leur rôle premier qui est de « produire des compétences répondant aux métiers et secteurs porteurs ». Le changement des référentiels d’apprentissage est donc une étape importante dans les actions de lutte pour le redressement du secteur emploi et formation professionnelle. Ledit changement entre dans le cadre de la mise en œuvre de la politique nationale de l’emploi et de la profession professionnelle entreprise par le ministère de l’emploi.

Imprégnation.

L’intégration du module « culture entrepreneuriale » est donc la solution, à moyen et à long terme, pour résoudre la problématique de l’emploi à Madagascar. Mise en place dans 12 établissements pilotes, l’intégration en question demande l’implication des enseignants et formateurs de part leur place. Ainsi, un atelier de formation d’enseignants et formateurs des 12 établissements pilotes se déroule actuellement dans la capitale malgache pour une « meilleure imprégnation des enjeux de la culture entrepreneuriale ». Devant se dérouler durant cinq jours au lycée technique et professionnel d’Alarobia, l’atelier a pour objectif de doter les bénéficiaires des outils nécessaires pour une meilleure transmission des savoirs en la matière. Ce, afin de redresser « la situation d’inadéquation des compétences des diplômés à celles requises par les métiers en émergence ». Par ailleurs, il convient de rappeler que le programme d’intégration de la culture entrepreneuriale dans les établissements publics est financé par le Royaume de Norvège sous l’appui technique de  l’ONUDI. Les mesures à moyen et long terme sont prises pour la résolution de la crise actuelle de l’emploi. Qu’en est-il des solutions à court terme ?



Étiquettes : ,
Ajouter commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *