publicite lactualite

Consommation : Hausse généralisée des prix des PPN

prix ppn
(© Mamy Randrianasolo / lactualite.mg)
Par le 25 octobre 2017 à 18:28

Après celui du riz, les prix de la viande, du sucre et de l’huile ont également affiché une légère hausse. Une situation qui risque d’alourdir le taux d’inflation.

Les Consommateurs grincent des dents. Apparemment, le riz n’est pas la seule denrée alimentaire à avoir connu une hausse de prix. Dernièrement, certains produits de consommation, notamment, la viande, le sucre et l’huile, affichent également de nouveaux prix dans les marchés publics entre autres ceux d’Andravoahangy, de Besarety et d’Anosibe.

Pour la viande de zébu, par exemple, le kilo est passé de 9000 ariary à 10 000 ariary, tandis que ceci est passé de 11.200 ariary à 12.000 ariary pour la viande de porc. Le prix du sucre connaît également une légère hausse en passant de 2800 ariary à 3000 ariary le kilo, en moyenne. Pour l’huile cachetée, le litre est désormais vendu à 6200 ariary contre  6000 ariary il y a encore quelques semaines.

Ni les détaillants, ni les grossistes, et encore moins les fournisseurs n’avancent  une explication tangible pour justifier cette révision à la hausse des prix des produits de première nécessité (PPN).

« A vrai dire, nous ignorons la raison de cette augmentation des prix de certains PPN car, souvent,  nos fournisseurs nous mettent devant le fait accompli. Nous l’apprenons seulement lors de la livraison des marchandises. Ainsi, nous n’avons d’autre choix que de suivre la cadence », avance une grossiste sur le marché d’Anosibe.

Le taux d’inflation risque d’être élevé

Face à cette situation, le ministère du Commerce et de la Consommation déplore toute attitude spéculatrice de la part de certaines personnes malintentionnées. Lors d’un point de presse donné par ce département, la semaine dernière, il a été communiqué qu’aucune hausse des prix des autres PPN, outre le riz, ne devrait s’afficher, suite à la descente effectuée par les contrôleurs du commerce sur les marchés de la capitale.

Par ailleurs, un économiste actif sur les réseaux sociaux explique que la hausse des prix des PPN résulte, dans la plupart des cas, d’une hausse des prix du carburant ou d’un mauvais temps qui induit à un retard du ravitaillement des marchés. Toutefois, selon toujours ses analyses, cette situation n’a rien d’exceptionnel durant la période de soudure. En tout cas, sans prise des mesures adéquates, cette tendance à la hausse généralisée des prix des PPN va entraîner une inflation galopante.



Étiquettes : ,
Ajouter commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *