publicite lactualite

Consommation : Le prix du riz plafonne à 2400 ariary

Prix du riz à Madagascar
Le prix du riz continue son envol
Par le 23 octobre 2017 à 22:12

La hausse du prix du riz continue pour atteindre 2400 ariary le kilo sur certains marchés de la capitale. Un prix qui risque d’augmenter davantage, selon les commerçants.

Mauvaise surprise pour les consommateurs, clients du marché d’Andravoahangy. Dès la première heure, certains grossistes affichent de nouveaux prix du kilo du riz, notamment le makalioka et le vary gasy. Ces deux variétés du riz, étant les plus consommées par la population locale. Le makalioka s’achète désormais à 2400 ariary le kilo au lieu de 2300 ariary encore le week-end. Pour le vary gasy, le prix est passé de 2000 ariary le kilo à 2100 ariary. Une hausse qui, selon les grossistes, est due à la rareté de ces deux denrées alimentaires.

«Il n’est pas étonnant que les prix du riz connaissent une ascension spectaculaire cette année. Sachons que la période culturale a été frappée par une lourde sécheresse engendrant une perte de presque à 70% de la récolte des greniers du pays. En ce qui nous concerne, depuis quelques semaines déjà, nous faisons face à une rareté de ces variétés de riz, il n’y a presque plus de stock. Ainsi, compte tenu de la loi de l’offre et de la demande, nous n’avons d’autres choix que de vendre le riz au prix convenable», a expliqué Rakotoaritsima, un grossiste sur le marché d’Andravoahangy et également riziculteur disposant d’une centaine d’hectares de rizière à Ambatondrazaka. A son avis, le prix du riz va continuer à s’envoler dans les prochains jours.

L’importation du riz atteint un niveau record

Pour alléger cette situation, l’Etat, à travers le ministère du Commerce et de la Consommation s’est investi dans l’importation du riz en provenance de l’Inde, du Pakistan et du Vietnam, depuis le mois de janvier, dont le prix, de 1700 ariary le kilo, est moins élevé que les variétés locales. De chiffres émanent de ce département ministériel, le volume du riz importé a atteint les 258 000 tonnes entre les mois de janvier et juillet 2017. Un chiffre qui atteindrait un niveau record, car une importation de 150 000 tonnes de riz supplémentaires est prévue jusqu’à la fin de l’année. Ce qui fait une importation de plus de 400 000 tonnes alors que celle-ci n’a jamais dépassé les 300 000 tonnes par an. Malgré cela, l’offre de riz sur le marché demeure insuffisante. C’est surtout dû à la spéculation commise par certains opérateurs qui dissimulent leurs riz dans leurs dépôts pour les revendre à des prix forts, lors de la prochaine période de pénurie.

«Lors de la mission de contrôle menée par le département ministériel il y a de cela quelques jours, des infractions ont été constatées. Principalement, la rétention de stocks en vue de spéculation et le non-respect des réglementations en vigueur sur la commercialisation du riz », a rapporté la responsable de la communication du ministère du Commerce et de la Consommation. Et elle de conclure que le ministère a immédiatement pris des mesures répressives sans pour autant évoquer lesquelles.



Étiquettes : ,
Ajouter commentaire

  1. LAURENT dit :

    Mme,Mr,
    Bonjour , je suis en études d’un projet agro industrie pour riziculture
    Je vous prie de bien vouloir me communiquer le prix exacte du riz à l’heure actuelle au marché local de toutes les gammes et surtout les variétés le plus consommé local s’il vous plait pour compléter mon dossier sur les études de marchés s’il vous plait .
    Vous remerciant par avance de votre réponse
    Cordialement
    Laurent F.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *