publicite lactualite

Investissement: Cinq secteurs d’activité intéressent les Italiens

investisseur italiens
Par le 21 octobre 2017 à 10:21 - mis à jour le 23 octobre 2017 à 13:28

L’Agrobusiness, l’Énergie, les TICs, les Mines et l’Industrie sont les secteurs d’activités dans lesquels les Italiens investissent à Madagascar. Pour raffermir davantage cette collaboration, ils demandent plus d’assurance de la part de l’État.

Nouveau tournant dans la relation malgacho-italienne. A l’issu de la conférence économique de Rome, une forte délégation d’investisseurs italiens est attendue à Antananarivo dans les prochains mois, d’après une source auprès de l’EDBM (Economic Development Board of Madagascar), un organisme chargé de la promotion des investissements dans le pays.

Les Italiens s’intéressent, notamment, à cinq secteurs d’activité. Ce sont : l’agrobusiness, l’énergie, les technologies de l’information et de la communication (Tic), les mines, et l’industrie. Depuis quelques années, ils ont commencé à prospecter dans la Grande île et certains se sont déjà installés.

« Aujourd’hui, elles sont trente entreprises italiennes à opérer dans la Grande île. Par ailleurs, après la conférence économique de Rome, une centaine d’opérateurs ont manifesté leurs intérêts pour investir dans le pays. D’autres souhaitent avoir plus d’assurances de la part de l’État en matière de sécurité d’investissement et d’amélioration du climat des affaires en général », a fait savoir notre interlocuteur.

L’État s’engage dans la protection des investissements

Leur appel a été bien entendu, car pour les rassurer, l’homme fort de l’État, Hery Rajaonarimampianina leur a fait part des opportunités offertes aux investisseurs étrangers et nationaux, à l’instar de la loi sur le partenariat public-privé ou la loi sur les zones économiques spéciales (ZES). Le principe de la mission économique à Rome était d’établir des partenariats gagnant-gagnant entre les opérateurs des deux pays. Ainsi, de leurs côtés, la cinquantaine d’opérateurs malgaches ont eu l’opportunité de signer des accords avec leurs confrères italiens pour que ces derniers leur ouvrent davantage les portes du marché.

« La mission économique constituait également une opportunité d’affaires pour les opérateurs malgaches, pour qu’ils puissent accéder au marché italien. Bien que le partenariat bilatéral entre l’Italie et Madagascar ne date pas d’hier, la balance commerciale entre les deux pays demeure déficitaire », constate toujours l’EDBM.



Étiquettes : , ,
Ajouter commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *