EN CE MOMENT : Coronavirus Covid-19 Liberté d'expression Tsaradia

YACL : 8 Malagasy nominés dans le Top 100

| 24 mars 2021 à 20:06 | mis à jour le 25 mars 2021 à 10:41 | Economie
yacl top 100

8 jeunes Malagasy viennent d’être nominés dans le top 100 Young African Conservation Leaders (YACL)Après un an de programme de développement du leadership, ces jeunes leaders vont contribuer à l'agenda 2063 de l'Union africaine.

Huit jeunes Malagasy engagés dans la conservation. L’Alliance africaine des YMCA, l'African WildlifeFoundation, le Mouvement mondiale des scouts et le WWF ont publié la liste des 100 meilleurs jeunes leaders africains en matière de conservation ou YACL. Ceci fait suite à l’invitationdes réseaux de jeunes et des organisations de protection de la nature à désigner des jeunes de moins de 35 ans qui ont participé activement, au cours des trois dernières années, à des activités de protection de la nature au niveau communautaire, national ou international en Afrique. Parmi les nominés, issus de 37 pays d'Afrique figurent les 8 Malagasy suivants :

  • Faraherijaona Raharimamonjiarivelo, dirigeant de l'ECCA Youth Volunteering Club Ambohitrarahaba, qui œuvre dans l’éducation, le leadership, le travail social ainsi que l’éducation environnementale
  • Max Fontaine, fondateur et Directeur Général de l'entreprise sociale Bôndy qui travaille dans le reboisement paysan à Madagascar. 
  • Nantenaina Tahiry Andriamalala, coordinateur national d'un réseau national d'échange d'apprentissage à Madagascar. Avec des partenaires, il a mis en œuvre une approche holistique (PHE - Population HealthEnvironment) pour la conservation de la biodiversité et à améliorer la santé et le bien-être des communautés.
  • Rio Heriniaina, fondateur de l'Association Vision for Nature pour Madagascar, travaillant dans le domaine de la conservation de la biodiversité et du développement communautaire et il continue de travailler avec la population locale d'Andasibe.
  • Sarobidy Rakotonarivo, s'est engagé avec des parties prenantes à Madagascar, au Kenya, au Gabon et en Écosse pour comprendre les conflits de conservation. Elle a développé et joué à des jeux interactifs avec 750 agriculteurs pour comprendre les conditions dans lesquelles ils sont plus susceptibles de soutenir les intérêts de conservation.
  • Tiana Andriamanana, Directrice exécutive de Fanamby,une organisation révolutionnaire qui fait un travail de pionnier à Madagascar et dans le monde - que les impacts vont au-delà des gains de conservation pour garantir encore plus que les femmes et les enfants, et les communautés rurales marginalisées, sont bénéficiaires directs du travail de subsistance réalisé.
  • Tojo Raminoharijaona, Initiateur d'une application mobile fako.io dont le but est de conserver l'environnement en incitant les internautes à ne pas jeter des ordures partout. Ils peuvent en effet via l’application trouver les bac à ordures, toilettes publiques et infrastructures de propreté la plus proche grâce à un système de géolocalisation.
  • Vatosoa Rakotondrazafy est l'ambassadrice des petits pêcheurs de Madagascar. Elle a fait la promotion du concept LMMA (Aires marines gérées localement) à Madagascar à travers le développement de divers documents tels que le guide de référence LMMA; base de données, manuel de bonnes pratiques LMMA, etc.
A lire également :  Réchauffement climatique : 50 % des espèces sont menacées d’extinction à Madagascar

En les mettant à l’honneur, le Consortium leur permet de partager leurs expériences en matière de conservation avec de nouveaux publics, de mettre en avant leurs initiatives et d’amener davantage de jeunes Africains à jouer un rôle actif pour la prospérité de la nature à léguer aux générations à venir. 

Après cette sélection, les 100 jeunes leaders africains bénéficieront d’un programme de développement du leadership pendant un an, afin de leur apporter de nouveaux systèmes de réflexion, en vue de contribuer à l’Agenda 2063 de l’Union africaine. 

0 Partages
Dans le même sujet :
À lire sur l'actualité.mg