publicite lactualite

EDBM : 1237 entreprises créées de janvier à novembre

creation entreprise à madagascar
Par le 27 décembre 2018 à 06:59

L’Economic Developement Board of Madagascar (EDBM), organisme chargé de la facilitation des investissements dans le pays se déclare satisfait de ses réalisations de cette année. De janvier à novembre, 1237 entreprises ont vu le jour dont les 83% œuvrent dans le secteur tertiaire.

Un bilan satisfaisant. Ce mot résume l’impression de la direction générale de l’EDBM concernant les affaires dans le pays cette année. De plus en plus d’investisseurs s’intéressent davantage, et plus que jamais, à Madagascar comme en témoigne le nombre des entreprises créées. Ceci est de 1237 entre janvier et fin novembre 2018, contre 1247 entre janvier et décembre 2017. Le secteur tertiaire représente les 83% de ces entreprises nouvellement créées (1031), suivi du secteur secondaire (134) et du secteur primaire (72). Cette année, selon l’EDBM, les femmes sont plus nombreuses à se lancer dans la création des entreprises que les hommes. Tous ces progrès relèvent des réformes légales, réglementaires et procédurales de la création d’entreprises par l’organisme ces trois dernières années. « Les principaux objectifs fixés sont de mettre en place un cadre qui serait plus incitatif à la réalisation des investissements privés, simplifier les procédures administratives et renforcer le dialogue public- privé (DPP) », souligne Andry Ravalomanda, Directeur général de l’EDBM.

Nécessité d’un apaisement politique

Parmi les réformes engagées, l’EDBM note, notamment, la mise en œuvre de l’Accord sur la Facilitation des Échanges (AFE) de l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce) par la Direction générale des Douanes, le ministère du Commerce et de la consommation et les sociétés comme Gasynet et MICTSL (Madagascar International Container Terminal Services Limited). A Travers son Guichet unique, l’EDBM facilite également la création d’entreprises en réduisant les délais et les étapes de création (1 à 4 jours en 4 étapes). Pour sa part, la Commune urbaine d’Antananarivo a facilité l’obtention des permis de construire en réduisant les étapes, les délais et les coûts (14 procédures au lieu de 16, 143 jours au lieu de 185 et 3 000 ariary/m2 au lieu de 15 000 ariary pour les bâtiments industriels). L’avenir des affaires dans le pays repose maintenant sur une bonne issue du second tour de l’élection présidentielle du 19 décembre dernier. Dans le cas contraire, les investisseurs vont, sans doute, plier bagage comme en 2009.



Étiquettes : , ,
Ajouter commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *