Epic Games vs Apple : Microsoft s’affiche comme soutien des développeurs de Fortnite

Publié par le 24 août 2020 à 15:50
Epic Games

Le procès intenté par Epic Games Ltd. contre Apple Inc. à la suite du retrait de Fortnite de l'App Store a pris plusieurs nouvelles tournures, la plus notable étant que Microsoft  a déposé une déclaration de soutien à Epic Games.

Tout a commencé le 13 août avec le retrait de Fortnite de l'App Store d'Apple et de Google Play après que Epic Games ait ajouté le support aux paiements in-app. Les joueurs du jeu le plus populaire au monde, qui est gratuit, peuvent acheter des éléments de personnalisation tels que des tenues, des "emotes" ou de courtes animations de personnages, et un Battle Pass qui offre des fonctionnalités supplémentaires.

Dans les versions PC et macOS, les joueurs peuvent acheter ces articles directement auprès d'Epic Games. Mais selon les règles de l'App Store et de Google Play, ces achats doivent être effectués par l'intermédiaire de chaque magasin, Apple et Google prenant une part de 30 % dans chaque transaction. Epic a contourné cette exigence, la partie des conditions de service des deux magasins qui a conduit à l'interdiction de Fortnite.

Une guerre d’influence majeure dans le monde vidéo ludique

Epic a par la suite intenté des poursuites contre Apple et Google. Le procès contre Apple a attiré le plus d'attention étant donné qu'il vise à établir l'App Store d'Apple comme un monopole illégal. Le procès contre Google diffère quelque peu, Epic Games affirmant que Google a un comportement anticoncurrentiel. Contrairement à iOS, Android n'est pas un magasin fermé et permet le support d'app stores tiers.

A lire également :  Tik Tok : oui l’application a collecté certaines données d’utilisateur

Microsoft a rejoint la mêlée aujourd'hui avec une déclaration affirmant que la décision d'Apple de bloquer le compte de développeur d'Epic Games porterait un coup important aux fabricants de jeux, y compris Microsoft, en les empêchant d'utiliser le moteur Unreal d'Epic.

"Si le moteur Unreal ne peut pas prendre en charge les jeux pour iOS ou macOS, Microsoft serait obligé de choisir entre abandonner ses clients et clients potentiels sur les plateformes iOS et macOS ou choisir un moteur de jeu différent lorsqu'il se prépare à développer de nouveaux jeux", a déclaré Kevin Gammill, directeur général de Microsoft pour Gaming Developer Experiences, dans la déclaration.

Unreal engine, nouveau cheval de bataille pour Epic et Microsoft

Le moteur Unreal est utilisé par une série de développeurs tiers. Epic fait valoir que la perte de son accès à un compte de développeur Apple entraînerait des dommages non seulement pour Epic elle-même, mais aussi pour les différentes sociétés qui utilisent le moteur, étant donné qu'Epic ne pourra plus le prendre en charge sur iOS et macOS.

"Développer un jeu en utilisant différents moteurs de jeu pour différentes plateformes peut être prohibitif en termes de coût et de difficulté", a également déclaré M. Gammill dans la déclaration. "En tout cas, ce n'est pas aussi rentable que d'utiliser un moteur de jeu qui supporte différentes plateformes. En conséquence, les créateurs de jeux, dont Microsoft, qui se préparent à développer un jeu destiné à plusieurs plateformes choisissent généralement des moteurs de jeu en fonction à la fois des fonctionnalités qu'ils fournissent et de leur capacité à prendre en charge le développement pour ces plateformes".

A lire également :  Fortnite : les victimes de maltraitance peuvent compter sur un avatar bleu

Monopole ou pas monopole ?

Apple n'a pas été silencieux dans sa réponse, répondant à la poursuite en affirmant qu'Epic Games est lui-même coupable de comportement anticoncurrentiel. Apple prétend qu'Epic Games a demandé un accord individuel et a produit trois courriels du PDG d'Epic, Tim Sweeney, pour appuyer ces affirmations.

« Le 30 juin 2020, le PDG d'Epic, Tim Sweeney, a écrit à mes collègues et à moi-même dans un e-mail pour demander une lettre d'accompagnemen" d'Apple qui créerait un accord spécial pour Epic uniquement et qui changerait fondamentalement la façon dont Epic offre des applications sur la plateforme iOS d'Apple", a écrit l'ancien vice-président senior d'Apple, Phil Schiller, dans une déclaration.

La déclaration poursuit en affirmant que Sweeney demandait la permission pour Epic de contourner les achats d'applications et de permettre aux joueurs de Fortnite de les payer directement, ainsi que la permission de lancer un app store tiers pour les iPhones. Bien que les accusations portées par Apple ne soient pas nécessairement mauvaises, elles vont à l'encontre des déclarations publiques de Sweeney.

Sujets associés
Étiquettes : , , , ,
Ajouter commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez