EN CE MOMENT : Coronavirus Covid-19 Liberté d'expression Tsaradia

Netflix : Le serpent, de bonnes raisons pour apprécier cette série

| 4 mai 2021 à 17:06 | Divertissement

Le serpent, c’est une histoire passionnante, macabre et d’une facilité déconcertante au vu des protagonistes. Derrière cette série Netflix se cache en réalité l’histoire vraie de Charles Sobhraj. Un tueur en série doublé d’un escroc de génie surnommé le « tueur de bikini ». Dans les années 70 c’est une vraie terreur en Asie. Disponible sur Netflix depuis le 2 avril, plongez au cœur de cette aventure palpitante et sordide. Surtout que les raisons ne manquent pas pour revivre cette épopée.

8 épisodes rythmés et haletants

Le serpent ne mène dans le quotidien de Charles Sobhraj, gentleman, séducteur, dépouilleur de touristes de profession. Superbement interprété par Tahar Rahim, notre « héros » sévissait dans les années 70. Sa spécialité ? Escroquer, droguer et dépouiller les touristes européens qui sont de passage dans la région. Si besoin, il les tuait pour avoir la paix.

Une fois ses méfaits accomplis, il s’empare de leurs passeports et s’en sert pour reproduire le processus et brouiller les pistes. Avec sa compagne Marie-André Leclerc (Jenna Coleman), les deux tourtereaux administraient un poison à leurs victimes, dans le but de soigner une prétendue dysenterie. Selon l’enquête officielle, Charles Sobhraj compte 18 meurtres à son actif.

Alain Gauthier, ravi de vous rencontrer

C’est sous ce pseudonyme et en tant que négociant en pierre précieuse qu’il opérait en Thaïlande et dans toute la région de l’Asie de sud-est. Alain et Monique (Marie-André) abordaient les touristes européens qui passaient par là. D'ailleurs, le profil de la victime est identifié depuis longtemps : des personnes débonnaires, hippies dans l’âme et qui viennent en Asie à la recherche d’une paix intérieure.

A lire également :  Project Athia sur PS5 : Tout ce que l’on sait du nouveau jeu des créateurs de Final Fantasy XV

Chaque « opération est minutieusement préparée.  Avec l’aide d’un complice (Ajay), ils repèrent leurs cibles dans les chambres d’hôtel et les guest houses. C’est de là que Charles leur propose de venir à Bangkok pour les rencontrer et pour passer un séjour de rêve. Effectivement, tout est soigneusement mis en scène. Immense appartement, demeure luxueuse avec piscine, tout est réuni.

L’attaque du serpent

Puis commence un rituel sordide : des clients drogués à mort, au point de se croire malades. Comme leurs états ne s’améliorent pas, ils acceptent sans broncher des « médicaments » qui les plongent petit à petit dans un état catatonique. Là, ils sont dépouillés et assassinés.

Un duo d’acteur complice et magistral

Tahar Rahim, qui interprète notre tueur joue là un des rôles de sa vie. Un personnage charismatique à souhait, indéchiffrable, séducteur. En face, il donne la réplique à Jenna Coleman, dans une synergie qui rappelle un vrai couple.  Dans ce biopic, les acteurs arrivent à faire ressentir exactement ce que ressentent les protagonistes.

Ajoutez à cela des seconds rôles de qualité et vous obtenez un show solide, dépaysant à souhait. L’enquête qui mènera à la chute du serpent est tout aussi passionnante à suivre que les manigances de Charles et Monique. Avec Billy Howle dans le rôle d’Herman Knippenberg, le diplomate néerlandais qui a mis en place une vraie chasse à l’homme.

A lire également :  Netflix : votre programme du mois de mai 2021

C’est à la suite de la disparition d’un couple victime de Sobhraj qu’il prend en charge l’investigation allant jusqu’à retrouver les traces de Sobhraj et à déterrer toutes ses victimes. Si vous n’avez pas encore vu la série, il est encore temps.

0 Partages
Dans le même sujet :
À lire sur lactualite.mg