in

Netflix: les bonnes raisons pour regarder les séries Marvel (MCU)…d’avant Disney +

C’est un fait : dès que Disney sort un film issu de son Marvel Cinematic Universe (MCU) c’est un succès assuré. Si bien que le groupe a décidé de décliner tout son univers en format série disponible depuis quelque temps sur Disney +.

Et la formule fonctionne puisque la première série issue du MCU parue cette année,Wandavision est un carton ! Actuellement ce sont les deux acolytes de Captain America qui tiennent les beaux rôles sur la plateforme dans Falcon & The Winter Soldier. Mais il ne faut pas oublier que cet univers se décline également sur Netflix !

Le MCU sur Netflix

Le MCU c’est l’affaire du siècle à mettre au crédit de la compagnie Disney. Dès qu’un film MCU sort, il truste la première place du Box-office mondial. Dès la sortie du 1er Avengers en 2012, Marvel/Disney a décidé d’étendre cet univers en une multitude de séries. C’est ainsi que le Marvel Extended Universe a vu le jour grâce à Marvel Television.

Et le premier ambassadeur de la marque, c’était Agent of the S.H.I.E.L.D parue en 2013. C’est en novembre 2013 (le 7 novembre plus précisément) que Marvel et Netflix annoncent leurs partenariats portant sur 4 séries. 4 séries qui se déroulent essentiellement à New York. Le cout de production de ces 4 séries ? 200 millions de dollars !

En plus d’Agent of the S.H.I.E.L.D, on a le loisir de suivre les aventures du justicier aveugle de Hells Kitchen, Daredevil Aka Matt Murdock, de l’inclassable héroïne alcoolique et complètement à la ramasse (limite borderline) Jessica Jones, Luke Cage, superhéros malgré lui avec une peau en acier et enfin Iron Fist qui nous conte les aventures de Danny Rand.

Fan-Service please !

Ce sont toutes des séries Marvel qui suivent la continuité imposée par le MCU. Ainsi si vous êtes un fanboy inconditionnel, vous savez surement que tous les éléments se déroulant dans le film auront des impacts dans la série. Prenons le cas de l’agent Phil Coulson dans Agent of the S.H.I.E.L.D. dans le film The Avengers (2012) il est l’une des victimes de Locki. Il meurt dans le film. C’est à travers la série que l’on voit le développement de ce personnage, et des évènements qui ont mené à sa résurrection.

D’ailleurs, la plupart de ces séries font allusion aux Avengers, à l’attaque des Krills sur New York…

Des séries beaucoup plus sombres sur Netflix

Si l’on suit bien l’évolution du MCU, Disney et Marvel jouent la prise de risque minimale en proposant des films très grand public, bourrés d’actions, et des vilains qui manquent clairement de prestance (Loki est un cas à part, d’ailleurs ça lui a valu une série à suivre bientôt sur Disney +). Avec le succès que l’on connait.la Warner a eu idée de reprendre la même formule avec son DCEU (Dc Comics Extended Universe) pour le résultat que l’on connait…

Un univers décousu sans grande cohérence et des échecs cuisants au box-office (Suicide Squad, Justice League en 2017…) petite parenthèse sur le DCEU, les 4h de Zack Snyder’s Justice League valent largement le détour, marquant une cassure très nette avec la version édulcorée et insipide  de Josh Whedon en 2017.

Revenons-en  aux séries Marvel-Netflix : ces séries proposent des personnages beaucoup plus humains, des vilains beaucoup plus charismatiques et globalement un univers plus sombre. Rien à voir avec l’ambiance bonne enfant des films MCU. Revoyez la première saison de Daredevil, lorsque l’on voit Wilson Fisk pour la première fois : violent, brillant, terrifiant ! Vincent D’Onofrio nous offre là une interprétation plus que réussi de ce vilain Marvel. Petit clin d’œil également à Killergrave, la personnification efficace de la torture et du mal-être.

Dès que ce personnage apparait, on a mal. On ressent un climat d’inconfort, ce qui est absent des films MCU (oui même avec la présence de Thanos dans les deux derniers avengers). Sur ce point, il est difficile de ne pas faire l’analogie avec la DCEU qui au tout début proposait un univers beaucoup plus dark et mature (Man of steel, Batman vs Superman…) avant de reprendre les mêmes codes que Marvel (mais pourquoi ??)

Des personnages qui souffrent…autant que nous

Les séries Marvel-Netflix portent la douleur des héros à des échelles beaucoup plus humaines. Même s’ils possèdent des super-pouvoirs, cela ne les empêche pas d’être tourmentés, de douter, de susciter de l’empathie. Il arrive carrément qu’ils soient au fond du trou (coucou Jessica Jones…)

 Ils tranchent donc naturellement des héros des films MCU (qui s’en sortent presque tout le temps). Dans les séries, vous avez aussi droit à des personnages secondaires tout aussi intéressants et développés que les protagonistes principaux. Damn, The Punisher dans Daredevil (depuis la saison 2) est à tomber. Brillamment incarné par Jon Bernthal , il accorde une plus grande profondeur à l’univers de la série.

Dans Daredevil en 2015, Marvel nous présentait un jeune héros tourmenté et très sombre. Il en va de même avec Jessica Jones, loin des standards policés des héros du MCU. Oui, elle boit comme un trou. Et pourtant on s’attache sans mal à cette détective alcoolique et troublée. On a là un personnage brisé. Et que dire de Luke Cage ?

Lui-même ne se voit pas comme un superhéros, mais juste comme étant un gars normal, qui aide les gens…sympas. Mais tout ça, c’était avant le lancement de la plateforme Disney +. Désomais, il semble impossible que les séries issues du MCU ne suivent pas les codes imposés par les films. Wandavision était excellent, mais il manque un côté dramatique à l’ensemble.