publicite lactualite

Association Mada Deuche Car : Rouler pour l’utile et l’agréable

Citroen 2 CV
Une palette sublime de Deuches fignolée par des spécialistes de 2CV.
Par le 6 novembre 2017 à 14:39

Mada Deuche Car n’est pas une simple association à vocation contemplative et divertissante. Loin de là, elle regroupe des amoureux de la Citroën 2 CV qui ont en partage, aussi bien la passion de cette voiture, que le goût de la mécanique et du fignolage de son esthétique.  

La Citroën 2 CV, puisque c’est d’elle qu’on parle, utilisée autrefois à Madagascar, uniquement comme taxi ville, arbore aujourd’hui une seconde jeunesse, après être passée entre les mains de spécialistes de cette voiture légendaire. Mais qu’on se détrompe, leurs belles robes rutilantes ne sont pas destinée uniquement à la parade de rue, derrière cette esthétique se cache une richesse philosophique trônant haut, bien au-delà du concept du « m’as-tu-vu ? ».

On les voit parfois roulant à la queuleuleu, sillonnant les artères de la capitale, plus belles les unes que les autres, lors d’un défilé ou d’une parade, dans le cadre de grandes manifestations. Les 2 CV, ces infatigables voitures qui ont fait le plaisir de plus d’un propriétaire, ont traversé le temps, se jouant de la fanaison et du vieillissement. Aujourd’hui encore, l’on peut voir des Deuches arborant fièrement leur jouvence, et berçant du chant de leurs moteurs les passagers qui ne peuvent que s’en réjouir. Et tout cela, à la grande fierté de leurs maîtres.

Échanges et entraides

L’association Mada Deuche Car prône, en plus du plaisir contemplatif pour les 2CV Citroën relookés et customisées, la devise d’être une plateforme d’échanges d’expériences, et d’idées sur les manières de bien entretenir et d’embellir la voiture. « Lors des sorties, nous avons l’habitude d’organiser une table ronde, pendant laquelle nous nous passons des informations sur différents aspects du maintien de la forme de nos 2CV. Dans la foulée, nous nous partageons nos expériences, et nous indiquons les bonnes adresses de vrais garagistes spécialistes dans la réparation des 2CV, et des magasins de pièces de rechange, sinon de particuliers qui ont en stock de bonnes occasions », a expliqué Mamy Jean, de son vrai nom Andriantsoa Jean Zanadrakoto, président de ce groupe.

Selon ses dires, ceux qui ont des problèmes d’ordre technique ou mécanique, sinon des souhaits concernant l’amélioration de leurs voitures, en font part aux autres. Et ces derniers, à leur tour, se font le plaisir de leur suggérer des solutions en recommandant des garages sérieux et capables de réaliser les souhaits, que ce soit pour la mécanique, les équipements électriques, la tôlerie, la peinture, le capitonnage ou autres.

« Pour la plupart du temps, les techniciens spécialistes des Deuche sont des membres de l’association Mada Deuche Car. Ainsi, côté qualité de travail et pour le sérieux, il n’y pas de soucis à se faire », a expliqué Mamy.

Une véritable association

Association Mada Deuch Car

Photo de famille de l’association Mada Deuche Car, lors d’une sortie récréative

Pour la petite histoire, l’association Mada Deuche Car est née à partir des idées de quelques passionnés de voitures, ayant l’amour de la Deuche en partage. Pour se faire part de leurs souhaits de se rassembler, un week-end de mars 2014, ils ont organisé une sortie en dehors de Tana, à l’occasion de laquelle ils ont ébauché le projet de création d’une véritable association des épris de 2 chevaux.

Une deuxième sortie aura suffi pour concrétiser les choses, et c’est à cette occasion que les membres de Mada Deuche Car ont désigné Mamy Jean comme président. Pour régulariser la situation, actuellement les responsables de Mada Deuche Car sont en train d’établir le statut officiel de l’association auprès du ministère.

Concernant les membres de Mada Deuche Car, outre les Malgaches qui sont environ au nombre de 70, trois résident à l’étranger, notamment en France les ont rejoint. Ces étrangers viennent de temps en temps à Madagascar pour voir ce qu’ils peuvent acquérir, et par la même occasion, pour partager leurs expériences en matière de 2CV. Il est à savoir que pour être accepté en tant que membre de l’association Mada Deuche il faut être propriétaire des séries de voitures bi-cylindrées de Citroën à savoir : 2CV, 3CV, Dyane, Acadiane, Ami 6, Ami 8, Visa LN et Méhari. « Toutefois, certains véritables passionnés de la Deuche, mais qui n’en possèdent pas, sont également les bienvenus », a ajouté Mamy Jean. A ces derniers, il suggère le meilleur mode d’acquisition.

« Pour ceux qui souhaitent acheter des 2CV, je leur conseille de chercher des épaves, plutôt que des voitures toutes faites. C’est de loin plus satisfaisant de monter soi-même sa propre voiture personnalisée, en choisissant les pièces et accessoires de son choix, au lieu que de se contenter de ce qui nous est proposé. Avec les 15 millions d’ariary ou les 20 millions d’ariary qu’on dépense pour l’achat d’une deuche toute faite, on peut en monter une qui répondrait parfaitement à nos attentes et à nos goûts, avec en sus, le sentiment de satisfaction, d’avoir réussi à bâtir quelque chose soi-même», a fait comprendre Mamy Jean.

Et c’est pour cette raison que l’association Mada Deuch Car sensibilise les conducteurs de 2CV taxi-ville, sur les avantages de l’intégration de l’association. « Vous qui possédez des Deuches, il ne faut pas que l’état de vos voitures, même piteux, constitue un écueil qui vous empêcherait de devenir nous rejoindre dans l’association, car justement, nous sommes là pour vous aider à l’améliorer », a-t-il lancé.

Honorables Deuches

Côté compétition, en tant qu’invitée, l’association Mada Deuche Car a participé à deux reprises au Run Mada, qui s’est tenu sur l’ancienne piste d’aviation d’Arivonimamo. La course s’est tenue sur une distance de 400m sur laquelle les conducteurs de deuches ont rivalisé de vitesse, de puissance et d’adresse. « C’était l’occasion pour le public de découvrir ce dont cette petite voiture est capable », se targue Mamy Jean. « Sinon, lors d’une manifestation sur le circuit de la SRK à Imerintsiatosika, nous avons été également en lice. Nous avons dû nous mesurer à toutes sortes de voitures de loin plus puissantes. Au final, contre une BMW qui s’est adonnée à une démo sulfureuse et spectaculaire de drift, notre représentante, n’a affiché qu’un retard de 10 secondes à l’arrivée », a-t-il évoqué.

En outre, dans le cadre d’une manifestation de tuning au palais des sports, sur 200m, la Deuche de Jean Mamy n’a perdu qu’à la finale contre une 404, et cela à cause d’un retard au niveau du changement de vitesse.

Immortelle 2CV

2CV Antananarivo

Parade à travers les artères de la ville d’Antananarivo.

« Madagascar est le seul pays où la deuche est encore utilisée comme taxi ville. Dans tout le pays, il existe encore plus de 3000 2CV, dont la plupart sont utilisées comme taxi-ville », a fait savoir Jean Mamy. Selon ses dires, certains touristes qui viennent à Madagascar placent la 2CV parmi les curiosités qu’ils veulent découvrir. « Un jour, j’ai transporté un couple de vazaha pour un tour du Grand Tana en 2CV. Au terme de la promenade, il s’est déclaré entièrement satisfait, non seulement du trajet, mais surtout du fait qu’il a pu effectuer leur déplacement dans une 2CV qui d’autant plus, leur a surpris par son état impeccable, tant du moteur, de la carrosserie que de l’intérieur qui leur a offert un confort indiscutable. Une satisfaction qui a fait naître une grande amitié entre nous. Le monsieur m’a promis de m’aider en matière de pièce de rechange qui, selon ses dires, existent encore en France », a-t-il fièrement raconté.

Et de renchérir : « Cette option de transport des touristes est le fruit de la collaboration de l’association Mada Deuche Car avec l’Office régional de Tana qui fait appel à nous pour les besoins des touristes qui veulent spécialement des 2CV pour leurs déplacements. L’office a même fini par intégrer dans le menu de ses produits touristiques ce qu’il appelle : Tour de Tana en 2CV ou shopping en 2CV ».

« A Madagascar, les Deuches font partie des patrimoines nationaux. Tout ce qu’on espère est que si un jour Citroën reprenait la fabrication des Deuches, Madagascar fasse partie des pays où les usines seront installées, afin que nous puissions mettre à profit nos capacités en la matière. Car il est vrai que les 2CV que nous avons réhabilitées l’ont été minutieusement selon les normes requises », a conclu Mamy Jean.



Étiquettes : ,
Ajouter commentaire

  1. Ramahatra Coco dit :

    Acquéreur récent d’une 2 cv, j’ai mis 3 mois pour l’an retaper, et maintenant j’en souhaitz faire partie du club madadeuch. Pourriez vous me donner les coordonnées du Président ? Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *