publicite lactualite

Musique : Colombes vole sous d’autres cieux  

Par le 3 novembre 2017 à 20:41 - mis à jour le 20 février 2018 à 16:11

Le rêve de s’envoler au loin, pour chanter sous d’autres cieux, la petite Colombes le caressait depuis longtemps. Et elle le répétait souvent devant sa glace, où elle a l’habitude de chanter avec une ferveur et une application fascinantes. Aujourd’hui, son rêve s’est réalisé.

Colombes Mioratiana, la petite cadette du concours Pazzapa 2, a bien grandi. Les années ont passé, et la voilà qui a réussi à trouver la quintessence de sa voix et de son talent, après avoir longtemps persévéré dans la recherche de la perfection, à travers les méandres de l’art chansonnier.

Ceux qui ont été à la soirée cabaret qu’elle a donné au Café de la Gare de Soarano, en juillet dernier, peuvent témoigner de sa prestation majestueuse. Un bouquet sublime d’une vingtaine de chansons, c’est ce que Colombes a offert à son public ce soir-là. Le succès était tel que les compliments ont fusé de plus belle sur les réseaux sociaux, au point que ceux qui n’ont pas pu venir ont demandé un remake. Un souhait qu’elle a satisfait, lors d’un autre show dans un restaurant aux 67Ha, en septembre dernier.

« 4 Divas dans une seule voix », c’est ainsi qu’elle a baptisé son show car c’en était bien un, et d’une qualité exceptionnelle. Les 4 divas en question sont  quatre étoiles majeures de la chanson d’envergure mondiale, à savoir : Shakira, Beyoncé, Whitney Houston et bien entendu l’incontournable Céline Dion qu’elle adore particulièrement.

Lors de son spectacle, elle passe aisément  d’un répertoire à l’autre, de ces vedettes, sous les applaudissements interminables de l’assistance. Fascinant ! Incroyable ! Sublime ! Tous ces qualificatifs venant du public sont autant de signes de la beauté de l’art de Colombes Mioratiana.

À la conquête de la France

Cette formule gagnante, Colombes l’a exportée sous d’autres cieux, en France, où quelques jours à peine après son arrivée, elle est montée sur la scène du a déjà organisé un cabaret, le 27 octobre dernier, dans la Ville Rose. Sa prochaine apparition : le 17 novembre 2017, à Paris où elle investira la scène du Montana, à Valenton. « Pour le mois de décembre, son agenda est presque plein, car d’autres villes l’ont sollicitée », a confié son manager, Ary Zo Randriamanantsoa.

Pour Colombes, la chanson, c’est l’air qu’elle respire. « Je ne peux vivre un seul jour sans chanter », se plaît-elle à répéter, avec un sourire candide dénotant la simplicité et la sympathie.

Colombes pourrait chanter plus d’une vingtaine de chansons d’affilée, sans laisser paraître le moindre signe de fatigue ni de relâchement dans sa prestation. Lors de ses shows, après que le rideau fut tombé, et que les matos se sont tus, insatiable, elle continue à chanter en a capella, tout en rangeant ses affaires. Colombes, c’est de celles qui poursuivent leurs rêves en faisant preuve de ténacité et de persévérance, et qui ne s’arrêtent jamais avant d’avoir atteint son but. Et qui sait ? Peut-être bien qu’un jour, Colombes sera présentera aux auditions des émissions télé d’ailleurs.



Étiquettes :
Ajouter commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *