EN CE MOMENT : Coronavirus Covid-19 Liberté d'expression Tsaradia

Grand-Croix de 2ème classe pour le groupe Mahaleo : Une reconnaissance méritée

| 25 mars 2021 à 17:49 | Culture
mahaleo

Les membres des Mahaleo ont été honorés de la Grand-Croix de 2ème classe. Une distinction honorifique en témoignage de leur contribution à la culture malgache à travers leurs 50 années de scène.

Bekoto, Dama et Charle, Rabekoto Honoré, Rasolofondraosolo Zafimahaleo et Andrianaivo Charle Bert pour l’état civil,  les trois membres restants du groupe Mahaleo se sont vu décerner ce 25 mars 2021 la Grand-Croix de 2ème classe. Un honneur mérité étant donné leur carrière artistique ainsi que leur contribution à la culture malgache. Cela fait presque 50 ans maintenant que ce groupe légendaire a vu le jour. Et durant ce demi-siècle, les compositions de Raoul, Bekoto, Dama et Dadah sont devenues les chansons de ralliement de nombreuses générations qui se sont succédé.

Jean Baptiste Rakotomamonjy, l’homme de l’ombre qui a toujours été l’archiviste du groupe mais également celui qui s’occupe de la logistique derrière la scène à chaque prestation du groupe a également été honoré de la Grand-Croix de 2ème classe.

Narivony Andriamamonjy, Nary pour les fans du groupe, a été élévé au rang de Commandeur de l’Ordre National. Nary est celui qui a toujours été aux côtés du groupe depuis 1982,  jouant les « road stage », celui qui s’occupait des guitares sur scène. C’est en 1986 qu’il remplace momentanément Nono, le guitariste-bassiste parti poursuivre ses études à l’étranger.  Au retour de ce dernier, Nary est resté dans le groupe.

A lire également :  La Voix d’Or : Les talents se confirment

Retour sur scène

La disparition de Raoul, Nono, Fafah et Dadah n’empêchera pas le groupe de fêter ses 50 de scènes en 2022 car selon Dama, le groupe existera tant qu’il reste encore un membre vivant. A cet effet,

Bekoto a déclaré ce jour que le groupe retournera sur scène, la période de deuil étant révolu. D’ailleurs, l’exposition qui a été inaugurée ce jour dans les locaux de l’’ex-agence de presse nationale ANTA devenu « Trano sary » ou Musée des archives iconographiques peut être considérée comme le lancement de ce jubilé. Une exposition qui retrace le chemin parcouru par ce groupe légendaire  depuis l’animation des grèves estudiantines en 1972.

0 Partages
Dans le même sujet :
À lire sur lactualite.mg